Jeudi 2 avril 2020 ((RADIOREALITE ))– En vue de faire face aux conséquences du coronavirus en ce qui concerne la disponibilité d’aliments sur le marché local, l’agriculture a besoin de plus de ressources pour répondre aux besoins de la consommation locale dans le but d’assurer la sécurité alimentaire. 

De plus, c’est le moment de relancer le secteur agricole et de valoriser la paysannerie haïtienne pour pouvoir rétablir la souveraineté alimentaire au niveau national tout en mettant Haïti sur la voie du processus de développement durable. 

Il y aurait aujourd’hui la possibilité d’avoir de milliers emplois directs dans les métiers de l’agriculture qui est privée de la main-d’œuvre si les autorités en place voulaient prioriser une politique agricole en synergie avec l’état d’urgence sanitaire parce que la sécurité alimentaire joue un rôle fondamental dans la santé d’une population.

Alors, les personnes qui n’ont plus d’activité à cause de la crise du coronavirus doivent être appelées à « rejoindre le secteur agricole » en quête de main-d’œuvre et de ressources comme on est en train de le faire en France et dans les autres pays

A cet effet, la PROMODEV recommande au Ministère de l’Agriculture de recruter dans l’immédiat des volontaires qui seront mis à la disposition des bureaux agricoles communaux (BAC)et ce, au profit des agriculteurs à travers le territoire national. Car, « les paysans des sections communales plus ou moins enclavées sont totalement oubliés dans le film actuel » !

Parallèlement, le Ministère de l’Agriculture, de concert avec des organisations de la Société Civile, doit mettre en place les mesures de sécurité et de distance dans les exploitations agricoles.

Toutefois, la PROMODEV demande au gouvernement, via le Ministère de la Santé Publique et de la Population, de planifier la mise en place d’une politique de dépistage systématique en testant les agriculteurs et toutes les personnes qui seraient amenées à travailler dans les champs ou à réaliser une activité dans le milieu rural, afin que cette main-d’œuvre ne soit pas un vecteur de propagation du coronavirus ».

Sur ce, la PROMODEV préconise un confinement ordonné, adapté et progressif tout en lançant un grand appel aux femmes et aux hommes qui ne travaillent pas ou qui n’ont plus d’activité, de rejoindre le secteur agricole afin de contribuer à l’alimentation de la population de façon propre, saine et équitable.

C’est le moment également pour les autorités concernées de prioriser l’agriculture à côté de la santé publique. Il est à préciser que le secteur agricole pourrait être la locomotive de croissance économique et l’axe transversal pouvant faciliter la sécurité alimentaire en Haiti. Car, « Il faut produire pour nourrir les Haïtiens. Ce qui constitue « un acte citoyen et civil »